[ARCHIVE DU MOIS] Claude Simon et Natahlie Sarraute

Claude Simon et Nathalie Sarraute se retrouvent à Helsinki, le 11 septembre 1984, invités à une Rencontre littéraire à l’Université, et reçus par l’Ambassadeur de France en Finlande, Roland Husson.

Nathalie Sarraute vient de publier Enfance (1983), Claude Simon Les Géorgiques (1982). Tous deux sont « nobélisables ». C’est Claude Simon qui recevra, l’année suivante, le Prix Nobel de Littérature 1985.

Archives Claude Simon DR

Écritures V. Systèmes d’écriture, imaginaire lettré

Sous la direction de Karine Bouchy et Hélène Campaignolle-Catel

Avec les contributions de :Helene Campaignolle-Catel, Karine Bouchy, Michel Melot, Violaine Anger, Luc Bachelot, Yves JEANNERET, Jean-Jacques Glassner, Olivier Venture, Pascal Vernus, Francois Lissarrague, Florence Dumora, Sophie Lesiewicz, Julio Castanon, Guimaraes, Jan Baetens, Barbara Wright, Laurence Danguy, Claire Bustarret, Gaelle Theval, Torahiko Terada, Marianne Simon-Oikawa, Marie Laureillard, Hye-Min Lee, Jeon-Kyung Lee, Anne-Marie Christin, Roger Chartier, Bernadette Bricout

Pages : 420 pages
Date de parution : 2020
Format : 16×24

Ce volume s’inscrit en dialogue avec les travaux de la chercheuse Anne-Marie Christin, auteure de plusieurs ouvrages ayant fait date dans le domaine des relations texte-image : L’Image écrite ou la déraison graphique, Poétique du blanc, L’Invention de la figure.

Il rassemble les contributions du colloque Ecritures V organisé à l’INHA en décembre 2015 par l’UMR THALIM (CNRS/Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), en partenariat avec l’université Paris Diderot, l’EHESS, l’université Paris Nanterre, l’université de Tokyo, et le Centre d’étude de l’écriture et de l’image (CEEI). Le colloque Écritures V avait rassemblé une trentaine de chercheurs français et étrangers ayant travaillé étroitement avec A.-M. Christin. L’ouvrage des actes rassemble vingt-six contributions, une bibliographie et un index. Il se construit autour des quatre pôles essentiels de la pensée de la chercheuse : Un regard nouveau sur l’écriture et le visible ; Origines et devenirs iconiques de l’écriture La lettre et l’image Poétique du blanc, silences du noir. Il intègre en outre plusieurs témoignages. La variété des objets d’analyse convoqués – calligraphie latine et est-asiatique, écriture manuscrite et typographie occidentales, dessins, rébus, poèmes visuels, poèmes performés, estampes, peintures, paravents – indique en creux une cartographie des objets culturels et artistiques sur lesquels s’est exercée de façon privilégiée la pensée théorique d’Anne-Marie Christin.

Son titre fait référence à la série de quatre ouvrages collectifs Écritures publiés par ses soins entre 1982 et 1994. Les contributions et témoignages rassemblés en fin d’ouvrage offrent un portrait ultime de la chercheuse qui souligne sa constante interrogation des « systèmes d’écriture » alliée à la quête plus récente d’un « imaginaire lettré » propre à chaque culture. Cette articulation « systèmes d’écriture » et « imaginaire lettré », choisie pour sous-titre d’Ecritures V, permettra, nous l’espérons, d’ouvrir de nouveaux horizons à la réflexion des lecteurs de son œuvre.

[À PARAÎTRE] Dossier monographique « Le divers dans l’œuvre de Mohammed Dib » dans la revue Thélème

Fin décembre paraîtra le Vol. 35 Núm. 2 de la revue Thélème. Revista Complutense de Estudios Franceses (2020) avec un dossier monographique : « Le divers dans l’œuvre de Mohammed Dib »

Université de Madrid, Espagne
ISSN : 1989-8193 (revue électronique)

Avec la participation de :

Ana Alonso García, Jesús Bretos Bórnez, Ali Chibani, Abdelkader Djemaï, Anne Guillot, Wassila Latroch, Karima Lazali, Florence Gérard Lojacono, Françoise Paulet Dubois, Domingo Pujante González, Rita Rodríguez Varela, Abdellah Romli, Hervé Sanson, Fernando Sanz-Lázaro, Didier Tejedor de Felipe, Habib Tengour, Maider Tornos Urzainki, Natalia Zorrilla

Revue Europe – Mohammed Dib – Jean Sénac – juin/juil./août 2020

Couverture de Europe, revue littéraire mensuelle de juin-juillet-août 2020

Europe n° 1094-1095-1096, juin-juillet-août 2020, dossier Mohammed Dib, sous la coordination de Hervé Sanson,

avec les contributions de : Hervé SANSON, Frédéric-Jacques TEMPLE, Albert MEMMI, Habib TENGOUR, Abdelkader DJEMAI, Naget KHADDA, Benjamin GUERIN, François DESPLANQUES, Abdellatif LAÂBI, Denise BRAHIMI, Karolina RESZTAK, Charles BONN, Abdellah ROMLI, Tristan LEPERLIER, Ismaïl ABDOUN, Claire RIFFARD, Manel AÏT MEKIDECHE, Lakis PROGUIDIS, Catherine BRUN, Salim JAY, Mohammed DIB, Angelica AMMAR, Samira NEGROUCHE, James SACRE, Phillippe BORDAS, Jean-Pierre CHAMBON, Pierre JORIS, Satoshi UDO (suivi d’un dossier secondaire sur Jean SENAC,

coordonné par GUY DUGAS).

Un siècle après la naissance de son auteur, l’œuvre de Mohammed Dib (1920-2003) ne cesse de nous surprendre et de nous émerveiller. Celui qui, pendant la guerre d’indépendance, se fit le chantre, dans sa trilogie romanesque (La Grande MaisonL’Incendie et Le Métier à tisser) d’une Algérie profonde, miséreuse et souffrante, fut aussi de ceux qui donnèrent à la littérature algérienne cette dimension universelle qui la caractérisa très tôt. Romancier, conteur, auteur dramatique, mais aussi poète avant tout et toujours, les études, témoignages et textes inédits réunis dans le présent dossier tracent le portrait d’un écrivain dont l’élévation d’esprit n’a d’égale que l’inventivité verbale.

Poète algérien « de graphie française », selon son expression, Jean Sénac (1926-1973) fit une entrée fracassante en poésie, au milieu des années 1950, sous le double patronage d’Albert Camus et de René Char. Des nuits de son exil parisien à celles de sa « cave-vigie » de la rue Élisée-Reclus, à Alger, où il vécut et fut assassiné, Sénac aura traversé sa trop brève existence comme le veilleur d’Eschyle, les yeux fixés vers l’horizon, guettant une aurore qui tardait à poindre. C’est pourtant une poésie généreuse et solaire que celle de Sénac, une poésie de « l’atelier immense du soleil », comme l’écrivait René Char.