Votre Faust au Nouveau Théâtre de Montreuil

Du 17 au 19 Novembre 2016 a été créée Votre Faust, une fantaisie variable genre opéra mise en scène par Aliénor Dauchez

Ci-dessous, quelques photos de plateau par Victor Tonelli

photo: Victor Tonelli
VOTRE FAUST musique Henri Pousseur, texte Michel Butor, direction musicale Laurent Cuniot, mise en scene Alienor Dauchez au Nouveau Theatre de Montreuil du 17 au 19 novembre 2016 Avec : Eleonore Briganti, Antoine Sarrazin, Vincent Schmitt, Laetitia Spigarelli, Pierre-Benoist Varoclier Le public est sur scene a l’entracte (Photo by Victor Tonelli)
VOTRE FAUST musique Henri Pousseur, texte Michel Butor, direction musicale Laurent Cuniot, mise en scene Alienor Dauchez au Nouveau Theatre de Montreuil du 17 au 19 novembre 2016 Avec : Eleonore Briganti, Antoine Sarrazin, Vincent Schmitt, Laetitia Spigarelli, Pierre-Benoist Varoclier (Photo by Victor Tonelli)

L’étude par Marion Coste de la mise en scène d’Aliénor Dauchez de Votre Faust d’Henri Pousseur et Michel Butor vient de paraître aux Presses Universitaires de Franche-Comté

[Archives du mois] Jahrbuch der deutschen Schiller-Gesellschaft – Band LXII 2018

Donation des archives de Peter Brugger : Claude Simon im deustschen Literaturarchiv (Claude Simon aux Archives Littéraires d’Allemagne) auprès des Archives Nationales Allemandes de Marbach

Entretien télévisé de Peter Brugger et Claude Simon à Salses (Pyrénées Orientales) du 1er au 5 septembre 1974 et tournage aux Planches près Arbois du court-métrage L’impasse (Die Sackgasse) conçu par Claude Simon à partir de son roman Triptyque.

Le tournage s’est effectué en 2 étapes :
– Du 20 au 24 mai 1975 aux Planches
– Du 2 au 6 juin 1975 dans les studios du Saarländischer Rundfunk à Saarbrücken

La totalité des entretiens est publiée pour la première fois en allemand traduit par Gerda Scheffel dans Jahrbuch der deutschen Schiller-Gesellschaft – Band LXII 2018 aux éditions De Gruyter

Articles de Ulrich Raulff, Mireille Calle-Gruber, Peter Brugger
Entretien Peter Brugger et Claude Simon

Voir des extraits de l’ouvrage
Se procurer l’ouvrage

Voir aussi :

Les Triptyques de Claude Simon ou l’art du montage
paru aux Presses Sorbonne Nouvelle en 2009

Peter Brugger et Claude Simon – Novembre 1974 – Paris – Photo : Georg Bense
Gerda Scheffel et Claude Simon dans les studios du Saarländischer Rundfunk à Saarbrücken – juin 1975 Photo : Georg Bense

Claude Simon sur France Culture

La semaine du 25 février au 1er mars, L’émission de France Culture : La Compagnie des auteurs était consacrée à Claude Simon. Pour débuter cette semaine consacrée à Claude Simon, Prix Nobel de Littérature, Mireille Calle-Gruber, sa biographe, était l’invitée de
Matthieu Garrigou-Lagrange pour parler d’Une vie passée à écrire.

Mireille Calle-Gruber est écrivaine, professeure de littérature et d’esthétique à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Elle a notamment consacré à Claude Simon une biographie : Claude Simon : une vie à écrire (Seuil, 2011).  

Claude Simon, chez lui, en 1981• Crédits : Photo by Ulf Andersen/Getty Images – Getty

La vie de Claude Simon, né en 1913, est doublement marquée par le deuil et la guerre – la Première, qui lui fait perdre un père inconnu et dont la trace se retrouvera dans ses romans, mais aussi la Seconde, dont il cherchera à retranscrire l’expérience – en particulier dans La Route des Flandres, comme nous le verrons mercredi avec Dominique Viart. 

Dans cet abîme se réalise néanmoins la rencontre intellectuelle et artistique avec le surréalisme, le temps de la lecture (notamment celle de Proust) et de l’écriture. Claude Simon pratique également la photographie, redoublement dépouillé d’un regard sur le monde qui est présent dans son oeuvre, la peinture, et est influencé par le cinéma. 

Il a reçu en 1985 le Prix Nobel de littérature, récompensant une oeuvre à la forme si particulière, déliée de toute étiquette – malgré sa proximité, au départ, avec le groupe du Nouveau Roman qui naît aux Editions de Minuit. “Une vie à écrire”, c’est bien une vie qui refuse toute catégorisation et se réalise pleinement dans l’acte d’écriture. 

A 15h30 : Tiphaine Samoyault, écrivaine, essayiste et co-directrice de la revue “En attendant Nadeau” nous présente la chronique littéraire. 

A 15h55 : le rendez-vous poétique de Jacques Bonnaffé avec cette semaine deux auteurs de la collection “Blanche” de Gallimard – nous commençons avec la lecture de textes d’Etienne Godo. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)


Les autres podcasts de le semaine conscrée à Claude Simon

Claude Simon (2/4) : L’univers romanesque de Claude Simon

Claude Simon (3/4) : Le travail de la mémoire

Claude Simon (4/4) : L’arbre de l’écriture (L’Acacia)


[Archives du mois]

Personnages dans un jardin, Les Planches – Jura. © Archives privées de Claude Simon

Cette photo de l’album de famille de Claude Simon inspire le récit de la vie de Marie dans son roman L’Herbe ainsi que dans la pièce de théâtre La Séparation

L’image fut aussi reproduite dans le Programme de la pièce à l’occasion de sa représentation au Théâtre de Lutèce en mars 1963. La mise en scène était de Nicole Kessel.

Affiche - La Séparation
Affiche de La Séparation mise en scène par Nicole Kessel au Théâtre de Lutèce en mars 1963

Colloque de Cerisy – Peter Handke – Analyse du temps – Lectures (.mp3)

Pour le colloque de Cerisy, Peter Handke a fait la démonstration de « l’analyse du temps » en exposant aux climats de juillet, dans son jardin, l’affiche qui reproduisait son portrait, couvert désormais des graffitis aléatoires du temps cosmique.

Manuscrits, commentaires des conservateurs, entretiens, études d’universitaires, lectures de comédiens, approchent à leur tour l’énigmatique plasticité du temps qui façonne son œuvre.

Auteurs (éds.) :
Mireille CALLE-GRUBER, Ingrid GILCHER-HOLTEY, Patricia OSTER-STIERLE
Avec la collaboration d’Olivier Henry

Avec les contributions de :
Ulrich VON BÜLOW, Bernhard FETZ , Raimund FELLINGER, Peter HANDKE
Pierre DESHUSSES, Jonathan LANDGREBE
Katharina LOIX, Antoine JACCOTTET, Alain FRANÇON, Heribert TOMMEK , Wolfgang ASHOLT, Norbert Christian WOLF, Ingrid GILCHER-HOLTEY, Nicole COLIN, Chloé CHAUDET, Henning MARMULLA, Jean-Philippe TOUSSAINT, Ralph ZSCHACHLITZ, Christian LUCKSCHEITER, Karlheinz STIERLE, Patricia OSTER-STIERLE, Clélie MILLNER, Judith SARFATI LANTER, Mireille CALLE-GRUBER, Pascale CASSAGNAU


Vendredi 25 août 2017
Mireille Calle-Gruber souhaite la bienvenue à Peter Handke.
Lectures de textes en prose en allemand et en français en présence de Peter Handke :

André Marcon lit Essai sur le lieu tranquille
Bruno Ganz lit Versuch über den Pilznarren
Sophie Semin lit Essai sur le fou de champignons


Dimanche 27 août 2017
Lectures de textes de prose et de théâtre en allemand et en français en présence de Peter Handke

Bruno Ganz lit Versuch über den Pilznarren
Sophie Semin lit Jusqu’à ce que le jour vous sépare ou une question de lumière
André Marcon lit Voyage au Pays sonore ou l’art de la question

Pages : 384 pages
Date de parution : 2018
Format :
19×23

[L’Archive du mois] : Visite de Claude Simon au Musée Henry Moore de Toronto

Décembre 1993

De gauche à droite : Le Directeur du Musée, Claude Simon, Réa Simon et Mireille Calle-Gruber

De gauche à droite : Claude Simon, Mireille Calle-Gruber et Réa Simon

De gauche à droite : Réa Simon, le Directeur du Musée, Mireille Calle-Gruber et Claude Simon

De gauche à droite : Réa Simon, Mireille Calle-Gruber, Claude Simon et le Directeur du Musée

De gauche à droite : Réa Simon, Mireille Calle-Gruber et Claude Simon

© Eberhard Gruber

[PHOTOS] Colloque : Gayatri Chakravorty Spivak dans le siècle. Politiques d’écriture et lecture pour refonder l’imagination critique.

Le mercredi 20 Juin 2018
Reid Hall – Columbia University, Paris

Voir le programme

De gauche à droite : Etienne Balibar, Mireille Calle-Gruber et Gayatri Spivak

Sébastien Velut, Vice-Président des Relations Internationales – La Sorbonne Nouvelle

Philippe Darros, Directeur l’Ecole Doctorale ED120 – Sorbonne Nouvelle

Mireille Calle-Gruber, Co-Directrice du Colloque, Professeur de Littérature et Esthétique – Sorbonne Nouvelle

Au premier plan : Sarah-Anaïs Crevier Goulet, Co-Directrice du Colloque, Sorbonne Nouvelle

Etienne Balibar, Professeur de Philosophie

Etienne Balibar, Professeur de Philosophie

Etienne Balibar, Professeur de Philosophie

Gayatri Spivak et Etienne Balibar

Gayatri Spivak et Etienne Balibar

Gayatri Spivak et Etienne Balibar

Gayatri Spivak et Etienne Balibar

Gayatri Spivak

Gayatri Spivak et Etienne Balibar

Gayatri Spivak et Etienne Balibar

Sarah-Anaïs Crevier Goulet (écharpe jaune) et Lucas Faugère (chemise blanche)

Gayatri Spivak et Etienne Balibar

Gayatri Spivak et Etienne Balibar

Etienne Balibar, Gayatri Spivak et Mireille Calle-Gruber

Etienne Balibar, Gayatri Spivak et Mireille Calle-Gruber

Etienne Balibar, Gayatri Spivak et Mireille Calle-Gruber

de gauche à droite : Christine Lorre, Professeur de Littérature Anglaise – Sorbonne Nouvelle / Mireille Calle-Gruber, Professeur de Littérature et Esthétique – Sorbonne Nouvelle / Claudine Le Blanc, Professeur de Littérature Comparée – Sorbonne Nouvelle

de gauche à droite : Christine Lorre, Professeur de Littérature Anglaise – Sorbonne Nouvelle / Mireille Calle-Gruber, Professeur de Littérature et Esthétique – Sorbonne Nouvelle / Claudine Le Blanc, Professeur de Littérature Comparée – Sorbonne Nouvelle

© Joëlle Theubet, Columbia University – Paris

[PHOTOS] Colloque : Gayatri Chakravorty Spivak dans le siècle. Politiques d’écriture et lecture pour refonder l’imagination critique.

20, 21 et 22 Juin 2018

Voir le programme

© Florelle Isal

[L’Archive du mois] : Le printemps des poètes 2015 – Michel Butor et Mireille Calle-Gruber à la Maison de Balzac

Dans le cadre du 17ème Printemps des Poètes, certains musées de la Ville de Paris ont proposé des activités gratuites telles que des rencontres, lectures et ateliers.

La maison de Balzac a invité l’écrivain et poète Michel Butor à parler de Christian Dotremont le dimanche 15 mars 2015 à 16h, dans le cadre de l’exposition « L’écriture dessinée, Rodin, Duchamp, Dotremont chez Balzac » du 13 mars au 14 juin 2015. Michel Butor s’intéresse très tôt à la démarche de l’inventeur des logogrammes, il y voit « un texte de survie ». Une véritable amitié littéraire née entre eux dont témoigne leur extraordinaire correspondance entre 1966 et 1979. C’est ce lien que Michel Butor expliqua avec la complicité de Mireille Calle-Gruber, éditrice de l’oeuvre complète de Michel Butor.

[Source : http://www.parismusees.paris.fr/fr/les-musees-de-la-ville-de-paris-participent-au-printemps-des-poetes]

Lettres d’Amérique de Nathalie Sarraute

Débat du 23 Janvier 2018 à l’Ecole Nationale des Chartes autour de l’édition par Olivier Wagner (prom. 2010) et Carrie Landfried des Lettres d’Amérique, avec Mireille Calle-Gruber, écrivain, professeur de littérature et esthétique à La Sorbonne Nouvelle, dans le cadre du cycle « Les Mardis de l’École des chartes ».

Au début de l’année 1964, Nathalie Sarraute entreprend son premier voyage sur le continent américain. Invitée des universités les plus prestigieuses, elle traverse les États-Unis portée par l’enthousiasme que suscitent dans les campus américains les derniers développements de ce que l’on a appelé le nouveau roman. Séparée de son mari Raymond Sarraute, alors retenu par ses obligations au barreau de Paris, l’auteur lui fait le récit de sa découverte de la stupéfiante modernité comme des terribles contradictions d’un pays qu’ils ne connaissaient pas et dont ils se méfiaient aussi. Aux frontières de la correspondance intime et du récit de voyage, ces lettres disent aussi quelque chose de plus fondamental sur l’univers intérieur d’une des plus grandes romancières et théoriciennes de la littérature récente et il faut se demander si ce n’est pas dans la vivacité de ses observations que naissent ces tropismes qui l’obsédèrent tant. Récemment publiées aux Éditions Gallimard, ces lettres montrent enfin le rôle essentiel des archives d’écrivain dans l’approfondissement et le renouvellement de la lecture de leurs œuvres.

Portrait d’Olivier Wagner © cl. Charles-Éloi Vial

Olivier Wagner
Conservateur au service moderne et contemporain au département des Manuscrits de la BnF

Portrait de Mireille Calle-Gruber par Jérôme Panconi, avec son aimable autorisation

Mireille Calle-Gruber
Écrivain, professeur de littérature et esthétique à La Sorbonne Nouvelle

[L’Archive du mois] : Conférence de clôture de Michel Butor (Entretien avec Mireille Calle-Gruber)

Conférence donnée à l’occasion de la troisème journée du Rendez-vous des lettres – Les métamorphoses du livre et de la lecture à l’heure du numérique le 27 novembre 2013 au Conservatoire national des arts et métiers

En savoir plus

Les vacances du numérique – Conférence de clôture de Michel Butor (Entretien avec Mireille Calle-Gruber)

Michel Butor – Au temps du noir et blanc

Avec l’autorisation des Editions Delpire

Introduction de Mireille Calle-Gruber.

 « C’est en 1951, au retour de mon premier séjour en Egypte, premier long séjour à l’étranger, que j’ai commencé à prendre des photographies. J’avais été émerveillé par la lumière, les paysages, les monuments, les gens… »

Michel Butor, auteur d’une œuvre littéraire considérable, a eu, de 1950 à 1960, une intense activité de photographe, demeurée  inconnue car non publiée pour la plupart. Ce livre, c’est donc le livre qui manquait, celui de ses images qui, au temps du noir et blanc, tamisent la matière et la lumière.

Prises en France, Italie, Grèce, Turquie, Espagne et aux États-Unis, ces photographies s’attardent aussi bien aux monuments qu’aux détails de l’existence ordinaire, fixent l’éphémère, font le portrait des passages,  déposent le temps au secret des lieux. Ces espaces de poésie où il invente les images comme il manie les mots, Butor les appelle « Génie du lieu ».

Introduit par un texte de Mireille Calle-Gruber – écrivain, Professeur à la Sorbonne-Nouvelle et amie de Michel Butor, dont elle a édité les Œuvres Complètes –, Au Temps du noir et blanc met en regard photographies et écrits. L’ouvrage invite ainsi à retraverser l’œuvre protéiforme par l’œil-Butor, puis, à la fin, par les réflexions et notes sur la photographie de celui qui, sa vie durant, n’aura cessé d’écrire avec  un « viseur dans la tête ».

Source : http://www.delpire-editeur.fr/

Collection : Des images et des mots
date de parution : 07/09/2017
16,5 x 20 cm, Broché avec rabats, 312 pages

Colloque de Cerisy – Peter Handke – Analyse du temps

Du 21 au 28 août 2017

© Photo de Peter Handke par Donata Wenders

Le colloque Peter Handke. Analyse du temps (21-28 aout), qui s’inscrivait dans le cadre des rencontres “Europe en mouvement. Berlin Cerisy” lancées depuis quelques années, a réuni une soixantaine de personnes, chercheurs, lecteurs, éditeurs, conservateurs et traducteurs de l’œuvre, venus surtout de France, d’Allemagne et d’Autriche, mais aussi de Belgique, Luxembourg, Suisse, Norvège et du Canada. Le suspense fut grand : après une belle série de conférences universitaires, la présentation des carnets de l’écrivain, la projection de ses films, dont La Femme gauchère au Long-Court de Coutances, et d’un portrait cinématographique signé Corinna Belz, Peter Handke arriva au Château de Cerisy pour les trois derniers jours du colloque. Ce furent alors un festival de lectures, prose et théâtre, par ses amis comédiens Bruno Ganz, Sophie Semin, André Marcon, et de riches entretiens, chaleureux et émouvants, aux côtés de Pierre Deshusses le traducteur de son livre récemment paru Essai sur le fou de champignons, et d’Alain Françon metteur en scène de sa pièce Toujours la tempête à l’Odéon en 2015. Pour finir, c’est Peter Handke qui fit la meilleure “analyse du temps” : il offrit à Edith Heurgon l’affiche du colloque où son portrait d’écrivain, exposé aux climats de juin-juillet dans son jardin, s’était couvert des graffitis aléatoires du temps cosmique !

Mireille Calle-Gruber

De gauche à droite : André Marcon, Ingrid Gilcher-Holtey, Patricia Oster-Stierle, Edith Heurgon, Karlheinz Stierle, Sophie Semin, Peter Handke, Mireille Calle-Gruber, Raimund Fellinger, Bruno Ganz. – Parue dans la newsletter du Centre Culturel International de Cerisy en Août-Septembre 2017


© Photo de Peter Handke


Verso de la photo de l’affiche – Peter Handke


Extrait de Carnets de Croquis de Peter Handke


Extrait de Carnets de Croquis de Peter Handke

Retrouvez les lectures de textes de prose et de théâtre, en allemand et en français par Bruno Ganz, Sophie Semin et André Marcon, en présence de Peter Handke
> Écouter

El escritor Peter Handke, nuevo Doctor Honoris causa por la Universidad de Alcalá

Article paru sur le site de l’Université d’Alcalá dans le cadre de la cérémonie de doctorat Honoris causa de Peter Handke

Source : http://portalcomunicacion.uah.es/

 

El escritor austriaco Peter Handke ha sido investido doctor honoris causa por la Universidad de Alcalá (UAH). El acto ha dado comienzo a las 12:00 horas en el Paraninfo de la UAH. Georg Pichler, profesor de Filología Alemana de la Universidad de Alcalá, es el encargado de pronunciar su laudatio. La ceremonia se ha podido ver en directo a través de la web de la UAH y sus redes sociales. […]

Lire la suite