Nicole Brossard, Musée de l’os et de l’eau – “La lumière soudain pliée dans un silence”

Aux éditions Le Castor Astral

Préface de Mireille Calle-Gruber
Nicole Brossard : radicale essentielle… et toujours dans l’arche de la langue

Nicole Brossard est née à Montréal en 1943. Poète, romancière et essayiste, elle aime dire : « Il faut protéger les circuits du cœur et de l’intelligence. »

Elle a reçu les prix les plus prestigieux au Canada et, en France, le prix Benjamin-Fondane.

« Les mots qui se sont emparés de la vie de Nicole Brossard ont donné corps à une poésie-manifeste, à une poésie qui a force d’injonction et de reconnaissance : un continent nouveau s’est ainsi édifié poème après poème, comme une surrection à conjuguer résolument et amoureusement au féminin, puisqu’il s’agit de la survenue d’une parole nouvelle. »

André Velter

« Un trajet unique dans la poésie québécoise qui a suscité au Québec et à l’étranger l’enthousiasme des lecteurs. Depuis cinquante ans, Nicole Brossard n’a cessé d’être un phare pour les générations d’écrivains qui se sont succédé. »

Louise Dupré

Nicole Brossard et Gaston Miron au Salon du Livre de Paris en 1981.
© Archives Gaston Miron


Citer ce billet
ARCS (2023, 14 mars). Nicole Brossard, Musée de l’os et de l’eau – “La lumière soudain pliée dans un silence” ARCS. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/cwdj