Constellation de fin d’été (2) : Jérôme Prieur, Louis-René des Forêts, Mireille Calle Gruber / Claude Simon

Parus le 10 septembre 2021 dans Diacritik. Par Christian Rosset Chr

Tous droits réservés – Christian Rosset

Par un étonnant hasard, un second livre consacré aux dessins et peintures d’un écrivain paraît au même moment chez Hermann : Claude Simon : être peintre de Mireille Calle-Gruber, biographe, exégète et ayant-droit moral pour l’œuvre de Claude Simon. Et déjà une différence éclatante entre les deux démarches : si l’œuvre plastique de des Forêts, comme je viens de le souligner, n’offre que peu d’ouvertures vers la recherche picturale, se concentrant sur la pratique quasi-artisanale du dessin, celle de Simon est tendue en permanence par le désir d’“être peintre”. Il suffit de parcourir rapidement ce livre richement doté, côté image, pour s’en convaincre, même si l’œil sera peut-être en premier lieu attiré par ce qui échappe à la peinture : de beaux dessins à l’encre sur papier ; et surtout les photographies que nous connaissions déjà pour certaines d’entre elles, publiées à l’initiative de Denis Roche chez Maeght en 1992.

En savoir plus sur Claude Simon : être peintre