Pascal Quignard au micro d’Augustin Trapenard sur France Inter

Le 27 août, Pascal Quignard était l’invité d’Augustin Trapenard pour son émission Boomerang

Pascal Quignard en toutes lettres

Auteur d’une œuvre considérable et protéiforme, il s’apprête à publier « L’homme aux trois lettres ». Entre digressions érudites, envolées poétiques et dépouillement, il tente de répondre à une question océanique : « Qu’est-ce que la littérature ». Pascal Quignard est l’invité d’Augustin Trapenard.

Extraits de l’émission

« Dans le visage d’un lecteur, je vois quelqu’un qui s’enferme quelque part, qui s’immobilise comme un homme ou une femme qui rêve et qui voyage. » 

« Nous sommes des voleurs : nous volons les mots que nous employons, nos langues, nos prénoms etc. Il y a une illégitimité totale en nous, puisque nous avons tout volé. Cet émiettement de l’identité crée une angoisse et, en même temps, c’est un formidable plaisir. »

« J’ai besoin des livres pour le silence qu’ils offrent, pour la solitude qu’ils apportent. Je ne pense absolument pas que le lecteur soit en voie de disparition. Ce pas d’écart que crée le livre sera toujours nécessaire. » 

« J’ai un tour d’esprit qui fait que plus l’énigme est grande, plus je suis enchanté. Je ne cherche absolument pas à trouver de solutions. »