Ecrire pour comprendre (à partir des travaux de Jean Ricardou)

Colloque international du 31 juillet au 7 août 2019
sous la direction de Marc Avelot, Mireille Calle-Gruber et Gilles Tronchet

APPEL À CONTRIBUTIONS

Jean Ricardou, Claude Simon, Françoise van Rossum-Guyon, Colloque Nouveau Roman. Hier, aujourd’hui, Cerisy-la-Salle, 20-30 juillet 1971, DR

Contexte du colloque
Trois ans après la disparition de Jean Ricardou, alors que ses archives viennent d’être déposées à l’IMEC (Institut Mémoire de l’Edition Contemporaine) et que plusieurs publications sont engagées pour rendre accessibles ses travaux1, il semble opportun d’organiser un colloque international en 2019, à Cerisy, lieu où il a présenté sa pensée en perpétuel mouvement à l’occasion d’une trentaine de conférences de 1964 à 20152 et où, depuis 1989, il animait le séminaire annuel de textique3. La perspective adoptée par ce « moment Ricardou » est, d’une part d’ouvrir ses travaux à un nombre plus large de lecteurs et de chercheurs, d’autre part de permettre la progression de la discipline qu’il a fondée : la textique.

Jean Ricardou et Claude Simon, Colloque Claude Simon, Cerisy-la-Salle, 1er au 8 juillet 1974, © Jean-Claude Marre

Jean Ricardou et Claude Simon, Colloque Claude Simon, Cerisy-la-Salle, 1er au 8 juillet 1974, © Jean-Claude Marre

Jean Ricardou, Claude Simon, Françoise van Rossum-Guyon, Colloque Nouveau Roman. Hier, aujourd’hui, Cerisy-la-Salle, 20-30 juillet 1971, photo prise le 4 juillet 1974, © : Archives Pontigny-Cerisy.

Un double objectif
Comme peut le suggérer son titre, ce colloque poursuit un double objectif :
– un retour sur le cheminement réalisé durant un demi-siècle par Jean Ricardou (1932-2016) pour se confronter à maints problèmes théoriques et pratiques, dans le domaine de l’écriture et de l’écrit avant tout, mais aussi dans ceux de la didactique et de l’épistémologie, en s’attachant avec constance à élucider les diverses facettes des objets et à produire des concepts, mais aussi à déjouer les pièges que tend l’idéologie, quand ses présupposés entravent la réflexion critique ;
– une enquête sur la méthode mise en œuvre et les outils de pensée mis au point par Jean Ricardou, qui fasse apparaître leur efficacité pour aider à résoudre maints problèmes et pour ouvrir la voie de travaux ultérieurs, en s’appuyant sur les analyses qu’il a produites et en développant l’édifice théorique dont il a jeté les bases.

En somme, il s’agit à la fois, sur des questions ponctuelles aussi bien que sur des thèmes plus vastes, d’observer le travail effectué, en balayant les divers centres d’intérêt qui s’y manifestent, de préciser la démarche suivie, mais aussi de prendre la mesure de sa fertilité pour l’avenir.

 

Trois axes principaux
Sans préjuger d’autres sujets plus particuliers ni d’approches transversales, trois axes principaux s’affirment : la question du récit, en rapport étroit avec les expériences du Nouveau Roman ; les ateliers d’écriture, en lien direct avec une pratique pédagogique ; la textique, en connexion avec les deux précédents axes, nouvelle discipline, développant une théorie unifiante de l’écrit, initiée par Jean Ricardou dans les années 1980 et sur laquelle il a concentré son activité durant trois décennies.

Les synergies entre ces préoccupations déterminantes ont rendu l’approche d’autant plus inventive : Jean Ricardou a sans cesse mené de pair des activités d’écriture, de théorisation et de didactique, avec un constant effort d’ouverture et de généralisation. Celui-ci l’a conduit à s’intéresser notamment aux arts plastiques mais aussi à l’aménagement de l’espace urbain.

Pour faire paraître toute l’ampleur de la besogne accomplie et la faire fructifier en ses possibles prolongements, il est souhaité que les séances du colloque ne se contentent pas d’aborder le domaine de l’écrit au sens restreint, mais ouvrent sur les perspectives de disciplines multiples, avec leurs méthodes propres. C’est pourquoi il importe que les contributions traitent de sujets diversifiés, en montrant les pistes qu’ouvre le travail de Jean Ricardou.

La réflexion pourra se fonder à plus d’un titre sur ses écrits, par exemple analyser certains dispositifs repérables dans ses productions fictionnelles, examiner un essai particulier ou comparer les étapes dans l’élaboration théorique, en étudier la méthode, offrir quelque application des concepts produits, voire forger sur cette base des outils de pensée nouveaux.

En outre, il conviendrait que certaines interventions s’attachent à l’influence qu’ont exercée à différentes périodes les recherches menées par Jean Ricardou, sur les œuvres de certains écrivains ou artistes, sur les études qui les concernent ou, plus largement, sur des productions théoriques.

Au demeurant ces approches n’excluent pas un regard critique sur le travail examiné, conformément au principe de réfutabilité comme à l’effort d’incessante révision, auxquels Jean Ricardou soumettait résolument toute sa démarche.

Au moins deux sortes de présentations paraissent envisageables sachant qu’une large place sera laissée aux débats : des conférences plénières de 40 minutes, portant sur des sujets plutôt généraux ou impliquant une analyse plutôt fouillée ; des interventions de 20 minutes, envisageant un point théorique particulier, une microlecture, analysant un passage ou un bref écrit, ou encore, moins accoutumée, la tentative pour perfectionner les structures d’un objet, selon le principe du RAPT (Récrit Avisé Par la Textique).

Modalités d’organisation
Les propositions doivent être adressées au comité d’organisation avant le 15 juillet 2018 (à Gilles Tronchet <giltr@wanadoo.fr> et à Cerisy <info.cerisy@ccic-cerisy.asso.fr) sous la forme d’un titre assorti d’un résumé d’une demi-page (accompagnés de vos noms, adresses et activités professionnelles). La sélection sera faite pour le 15 octobre 2018.
S’agissant d’un colloque accueilli à Cerisy en résidentiel, il conviendra, si votre proposition est retenue et afin de contribuer pleinement à la réflexion collective, de participer à l’ensemble de la semaine (www.ccic-cerisy.asso.fr). En fonction des soutiens financiers qu’il sera possible d’obtenir, une ou plusieurs journées de votre séjour en Normandie seront prises en charge. En revanche, vous devrez assurer vos déplacements.

1. L’intégrale Jean Ricardou, Tomes I et II ; Présents de Jean Ricardou, actes du Forum d’hommage à Jean Ricardou, organisé le 21 avril 2018, au Collège international de Philosophie, Impressions Nouvelles, 2018.
2. Jean Ricardou, Du Nouveau Roman à la Textique, Pratique, pédagogie et théorie de l’écriture, Hermann, 2018.
3 Voir les six volumes, parus dans la collection TEXTICA, aux Impressions Nouvelles, en 2012, 2017 et 2018.